Futur

Et si l'avenir était entre nos mains, qu'en ferions-nous ?
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La zicmu, mon frère.

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La zicmu, mon frère.   Mar 29 Avr - 22:57

L’art est un domaine qu’affectionnent ceux dont l’imagination vient les titiller assez souvent, de manière récurrente, ceux dont la curiosité est présente; tantôt cachée, discrète , tantôt ouverte et à l’affût du moindre morceaux de papier imposant des mots, du moindre son leur procurant du plaisir, de la moindre représentation abstraite ou réaliste, mais toujours interprétée, s’offrant à leur yeux. A la recherche d’une vie, la meilleure possible, juste pour apprécier, juste pour sourire, pour goûter… On écrit, on écoute, on peint (ou on dépeint), on lit, on observe, on chante, on bouge, on touche…
Cet univers m’attire inexorablement, il est là pour moi comme je suis là pour lui. Souvent ingrat, il ne procure du plaisir que s’il perçoit l’effort, mais il tient toujours ses promesses. Exutoire le la vie, l’art en fait pourtant partie intégrante; il nous incite à l‘émancipation de nos pensées, nous aide à opérer certaines prises de conscience. L’art nous communique une chaleur et une agitation intellectuelle qui quelque fois peuvent s’avérer vaines, ou d’une toute autre manière, bénéfiques pour notre réflexion sur nous même, ceux qui nous entourent, sur le monde, et pour nos relations avec les autres.
Un art, la musique, m’exalte tout particulièrement. La musique est une communication universelle que tout le monde peut entendre, voire apprécier d‘une certaine manière propre à leur sentiments, mais qui ne peut être comprise uniquement que par quelques uns. Comprise dans sa forme, dans son utilisation, elle pourtant si mystérieuse. Mais perceptible par chacun d’entre nous. L’approche de la musique n’est pas la même pour tout le monde, mais qu’elle soit cohérente ou pas, originale ou pas, la musique reste création et communication. Moyen de communication des idées, ou de sentiments, de sensations, pour moi la musique est certes, liée à l’ouïe (logique) mais également au toucher. Instrument sensible, la musique inspire la réflexion, l’émotion, et pour le musicien, l’ardeur à convaincre ainsi que la satisfaction de l’exercice, pourquoi pas l’épanouissement de soi. J’aurais tant de choses encore à dire sur cet art qui ne me quitte pas, mais j’aurais l’impression (encore plus que maintenant) de n’évoquer que superficiellement et vainement ce qui me plait et ce que m’inspire la musique; et puis je ne suis pas sûre que cela soit réellement intéressant à vos yeux (mais bon là tant pis, c’est fait). Certaines choses, quand elles sont dites, engendrent des conséquences quelque fois inattendues alors…


Dernière édition par Sophie le Jeu 15 Mai - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
jandermaur
Minéral
Minéral
avatar

Masculin Nombre de messages : 6
Age : 28
Localisation : Talence
Date d'inscription : 20/04/2008

MessageSujet: Re: La zicmu, mon frère.   Mer 30 Avr - 11:14

Tu écris vraiment bien soph, et comme j'te l'ai dit, c'est vraiment intéressant et juste. Déjà, tout à fait d'accord quand tu associe l'art au fait de rechercher la meilleure vie possible. Certains jours où l'on se dit qu'on a plus rien à faire là passent beaucoup mieux lorsque l'on est touché par des lectures, de la musique.... et effectivement notre vie a forcément été changée par la vision d'un tableau, d'un film, une lecture ou l'écoute d'un album. J'aime quand je peux retirer énormément de plaisir d'un de ces arts et qu'il me permette de réfléchir un minimum. Ca me rappelle que cet été je me suis pris en pleine tête la lecture d'une bande dessinée qui s'appelle "De Mal en Pis", un bottin de plusieurs centaines de pages qui raconte la vie de colocataires anglais, c'est fin, drôle, vrai tout en étant ultra agréable et d'un coup vient l'épilogue : un constat sans appel sur le temps qui passe et l'amitié qui peut partir avec. Et là, impossible pour moi de ne pas avoir un cafard monumental.
Il me tarde que tu parles plus en détail de la musique parce que tu as vraiment de quoi parler Smile. Comme tu as dit, il me semble qu'un musicien ne peut pas jouer sans avoir un minimum d'émotion a faire passer. J'avais eu une discussion avec un pote qui me disait que justement, même les trucs de merdes qu'on entendait à la télé et consorts représentait forcément une part de leur auteur.
Je remarque que ces temps ci, j'apprécie vraiment les artistes qui se sentent mal et qui arrivent à retranscrire tout ça en musique. Je parle même pas forcément des textes (bien qu'il y en ait certains qui soit plus que révélateurs) mais bien la façon de faire ressentir son mal-être avec du son. La période de Neil Young où il était dépressif est vachement révélatrice : même lorsqu'il joue des tempos folk/country habituel, il y a toujours un aspect dérangeant, le reste étant principalement porté sur le blues (et ça me semble pas un hasard). Mais surtout, un morceau que je trouve excellent est "Borrowed Tune" : Neil Young a ce qu'on appelle la page blanche, il ne peut plus écrire, ça lui fait peur. C'est certainement pas le seul artiste à le déclarer (ça a du se faire en littérature notamment), mais en musique, ça prend limite une sorte de mise en abyme. Ici, il emprunte donc une mélodie aux Rolling Stones, simplement jouée au piano, juste pour avoir un support musical et balancer ses angoisses. Et c'est beau parce que foutrement humain.
Et c'est valable pour beaucoup d'artistes, mais dans le genre mise en abyme j'ai entendu recemment un album de Nico (la chanteuse du Velvet Underground, une voix grave, glaçante et intense, avec un accent allemand a tomber) où elle reprenait le "The End" des Doors. En soit, ça n'aurait pu être qu'une magnifique reprise si elle n'avait pas eu a autant de sens : Nico sortant avec Jim Morrison à l'epoque où il est mort, sa version prend encore plus une dimension lugubre.
Et là pareil on ne parle pas d'artistes sans cesse pessimistes ou de petits merdeux qui font "bouboubou le monde il est mauvais" mais bien de personnes ayant la chance et le talent de faire de la musique qui temoignent ainsi du malheur qu'ils vivent sur le moment (la mort par overdose d'amis -et pour le coup la page blanche- pour Neil Young, la perte d'un ancien amant pour Nico). Voilà c'est un aspect parmis beaucoup beaucoup d'autres, mais c'est celui qui m'est venu de suite.
Continue d'écrire Sophie, vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La zicmu, mon frère.   Mer 30 Avr - 15:18

La chanson « The End » reprise par Nico est une merveille…je tiens à le dire. Une voix puissante, froide, et en effet, on remarque son accent germanique (surtout à la fin du morceau lorsqu’elle parle presque) ce qui renforce l’idée d’une ambiance funèbre, dérangeante car elle allonge les syllabes et appuie sur certains mots, les mettant en avant. La guitare électrique à la fin nous affole, et l’orgue est carrément mystique et bien sombre. Les notes au piano sont brèves, évocatrices d’un malaise profond, cinglant, et on y plonge directement, mais ce n’est pas désagréable bien au contraire… Sublime.

« Borrowed Tune » de Neil Young, est également une chanson qui suscite l’admiration et provoque l’émotion. Même si la musique n’est pas de lui mais des Stones (comme Johann nous l’a fait remarqué), les paroles n’en restent pas moins son œuvre: un élan de désespoir face à l’impuissance, la peur du vide et de l’incompréhension, « Un Air Emprunté » est la transcription passionnée d’une âme dévastée redoutant le pire, c'est à dire l’impossibilité d’écrire: une torture morale lorsque ce moyen est le seul que nous possédons, le seul capable de soulager nos peines et manifester notre joie. Le son de sa guitare est aisément reconnaissable, sa voix nasale et discrète annonce une mélancolie bien connue, et l’expérience de la tristesse s’éprouve à travers même la manière dont il effleure les cordes…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La zicmu, mon frère.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La zicmu, mon frère.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Futur :: Le Présent :: Art et Culture-
Sauter vers: